FrenchEdit

EtymologyEdit

Probably dialectal: Lorrain goujart, or Occitan gojat, both two at sense of “young man” (f. gouge), often associated via gouge to Hebrew [script needed] (goya, christian servant), but the first meaning could still be “young female”; possibly from Latin gaudium.

PronunciationEdit

NounEdit

goujat m (plural goujats, feminine goujate)

  1. boor, churl
    • 1886, Léon Bloy, Le Désespéré,
      [] une splendide goujate que dix années, au moins, de prostitution sur vingt-cinq n'avaient pu flétrir.
    • 1899, Eugène Le Roy, Jacquou le Croquant - chapter VI,
      Mais, pour dire le vrai, ça n’en prenait pas le chemin : plus ça allait, plus ce goujat prenait de la maîtrise dans la maison, par la folie de la Mathive.
    • 1924, Emmanuel Bove, Mes Amis[1]:
      Henri Billard était un goujat. Jamais il ne me rendrait les cinquante francs. C’est toujours ainsi que le monde vous récompense.
      (please add an English translation of this quote)
  2. (archaic, military) dogsbody, lackey
    Synonyms: butor, malotru
    • 1853, Alfred Morel-Fatio (translation), Vie de Lazarille de Tormès - preface,
      Aux chevaliers copiés sur les nôtres, toujours nobles et généreux, voués à un idéal inaccessible, aux forêts fraîches et profondes, à ce monde imaginaire et fantastique succèdent et s’associent [] le goujat d'armée, []

Derived termsEdit

AdjectiveEdit

goujat (plural goujats)

  1. crude and offensive

Further readingEdit